Le complot / To Kill The King (Episode 12 Saison 1)
Résumé : Le père de Guenièvre espère améliorer leur sort en travaillant pour Tauren, un sorcier. Mais ce dernier ne désire qu'une chose, libérer Camelot d'Uther Pendragon, qu'il considère comme un tyran. Les événements semblent lui donner raison, puisque Uther fait exécuter le père de Guenièvre, qui a été surpris avec Tauren, ainsi que tous ceux qui ont donné asile au sorcier.

Acteurs de l'épisode :

Richard Wilson
Angel Coulby



Réalisé par : James Hawes
Ecrit par : Julian Jones

Texte intégral de l'épisode Le complot

- Je t'ai surprise ? - Pas qu'un peu !
J'ai une autre surprise pour toi.
- C'est joli. - Un bouton de rechange, ça peut servir.
Tu sais... pour ça...
C'est magnifique !
Tu es très belle. Tu mérites ce qu'il y a de plus beau.
Mais comment... Ça a dû te coûter cher ?
Très cher. Mais on est sur la bonne voie.
Les choses vont changer.
- Que se passe-t-il ? - Tout ira bien. Fais-moi confiance.
Je ne serai pas là pour dîner.
Y a quelqu'un ?
C'est prêt ?
Regardez.
Très bien.
Qu'est-ce que c'est ?
Tu n'es pas payé pour poser des questions.
Le plomb, s'il vous plaît.
Vous aviez pas parlé de magie. Je veux pas de problème.
De l'or ?
De l'or pur, inestimable.
Pour toi, forgeron.
Si tu tiens ta langue.
Attrapez-les !
Vite, rattrapez-le !
Nous devons l'attraper.
Arrêtez-le.
- Je vous en prie - Vous êtes en état d'arrestation.
Tu ne dors pas ?
Quelque chose m'a réveillé.
Quoi ?
Je ne sais pas.
Une impression.
Quel genre d'impression ?
De la magie puissante, ici, à Camelot.
Qu'y a-t-il ?
- Mon père a été arrêté. - Arrêté ? Pourquoi ?
Il fabriquerait des armes pour un sorcier !
- Ils l'accusent de trahison ! - De trahison ?
Oui, de trahison.
Le forgeron travaillait pour un de nos ennemis.
- Un ennemi ? Quel ennemi ? - Tauren.
Le chef d'un groupe de sorciers rebelles.
- Qui a juré de renverser le roi. - Où est Tauren, maintenant ?
- Il s'est échappé. - Alors, comment être sûr...
Car Arthur l'a vu de ses propres yeux.
En admettant que ce soit bien lui,
Tom ne peut être condamné à mort pour l'avoir vu !
On pense qu'il forgeait des armes pour Tauren.
Bêtises ! Il ne ferait jamais ça.
Tout homme a un prix.
On a trouvé ça sur le forgeron.
Il a été payé, et alors ?
Il a pu être payé pour ferrer le cheval de Tauren !
En or ?
C'est de la folie. Vous condamnez un homme sans preuve !
J'ai assez de preuves comme ça.
Vous ne dites rien ?
Père, le forgeron a commis un crime,
mais en est-on sûr qu'il ait voulu nous trahir ?
Non. En effet.
Rien n'est sûr.
Retiens une chose.
La loi doit s'appliquer ou ce royaume s'effondrera.
- Il doit avoir un procès équitable ! - Il l'aura,
sa culpabilité sera confirmée, car il est coupable.
Si vous exécutez le père de Gwen, jamais je ne vous le pardonnerai.
Jamais.
- On devrait enquêter davantage. - Tauren a dormi et mangé quelque part.
Trouve quiconque l'a aidé.
Ils seront punis. Le peuple doit comprendre
que les lois de Camelot ne doivent pas être prises à la légère.
Oui, père.
J'ignorais que Tauren était un sorcier.
Je ne pensais pas à mal, promis.
Pourquoi ne pas m'avoir tout raconté ?
Je savais que ça te plairait pas. Tu es prudente.
- Je voulais saisir cette opportunité. - Une "opportunité" ?
- Comment peux-tu dire ça ? - Je sais.
J'ai été idiot.
Je voulais juste améliorer notre quotidien.
Ton quotidien.
Je voulais que tu sois heureuse.
Mais je suis heureuse !
Je ne veux rien de plus. J'ai déjà tout ce que je désire.
Et j'ai tout gâché !
Ça va aller,
On va te sortir de là. Je te le promets.
Qu'a-t-il dit ?
Que Tauren était venu le voir à la forge.
Il lui a offert une fortune, pas pour faire des armes,
- mais pour faire une expérience. - Quel genre ?
Tauren ne l'a pas dit.
Mais il a utilisé une pierre...
de la magie...
Elle s'est endormie.
Je ne comprends pas.
Pourquoi un sorcier s'intéresserait à Tom ?
Sa forge, Merlin. C'est la meilleure du Royaume.
Tu crois que Tom mentait ? Qu'il fabriquait vraiment des armes ?
- Non. - Alors quoi ?
Quand Tom a été arrêté, ils ont trouvé de l'or sur lui.
- Et alors ? - D'après ce que disait Gwen,
l'expérience de Tauren ressemble en tout point
à de l'alchimie.
- Mais l'alchimie, c'est impossible ? - Tous ceux qui ont essayé
de changer la nature profonde de quelque chose ont échoué.
Mais s'il y a eu de la magie...
Vous croyez que c'est ce qui m'a réveillé ?
C'est possible, je suppose.
- Comment va-t-elle ? - Elle va bien.
Elle doit se reposer.
As-tu parlé à Uther ? Il doit comprendre qu'il commet une erreur.
Quoiqu'il fut en train de faire, il ne complotait pas contre le Roi.
Je le sais. Évidemment.
Mais Uther...
Uther voit des ennemis partout.
Mais Tom est la personne la plus gentille que je connaisse.
Mais on l'a vu avec Tauren.
Ça fait de lui un ennemi.
Donc...
il y a peu d'espoir ?
Il n'y a pas d'espoir.
Il n'y en a aucun.
Je ne t'apporte aucun soulagement. Je suis désolée.
Je voulais juste vérifier que tu étais à l'aise.
- Comment va Gwen ? - Elle est courageuse.
Son unique souhait est de te voir libre.
Je sais ce qu'Uther pense de la sorcellerie.
- Je suis un homme mort, n'est-ce pas ? - Je ne vois pas l'avenir,
seulement le présent,
et il faut toujours saisir sa chance.
Bonne chance.
- Ils vont être exécutés ? - Oui, Merlin.
- Sur ordre du Roi ? - Ils ont commis un crime très grave.
- Héberger un homme pour la nuit ! - Pas un homme. Un sorcier.
Peut-être l'ignoraient-ils ?
Tu n'as pas à remettre en cause les actions de mon père. Compris ?
Oui, Sire.
Maintenant, vaque à tes occupations.
Sonnez l'alarme !
Il vient de prouver sa culpabilité. Tuez-le à vue.
- Mais le procès... - Le procès est une formalité.
Je veux qu'il meure. Qu'on en finisse.
Pitié...
Tuez-le.
Non, père !
Vous avez du sang sur les mains, Uther Pendragon.
Et ce, pour toujours !
Dois-je te rappeler que tu parles à ton roi ?
Dois-je vous rappeler qu'un roi est sage et juste ?
Les deux vous font défaut. Vous ne régnez que par l'épée.
Tu ne sais pas ce que c'est que d'être roi.
L'avenir de Camelot est entre mes mains.
Il est de mon devoir de protéger mon peuple
- de ses ennemis. - Alors, le royaume est maudit.
Petit à petit, nous devenons tous vos ennemis.
Tu parles de trahison, Morgana.
Seul un fou confond vérité et trahison !
Prends garde, ou je te ferai mettre aux fers.
Essayez donc.
Tu resteras là jusqu'à ce que tu aies compris la leçon !
Alors, relâchez-moi, car je la connais déjà :
la seule personne qui compte à vos yeux, c'est vous.
Le pouvoir vous est monté à la tête.
Vous êtes un tyran !
Ça va ?
Je comprends pas pourquoi il a tenté de s'échapper.
Son procès était ce matin.
Sire...
Tu ne perdras pas ton travail.
Et ta maison t'appartient à vie.
Je m'en porte garant.
Je sais...
que vu les circonstances
ce n'est pas grand-chose...
Mais si tu as besoin de quoi que ce soit,
tu n'as qu'à demander.
Je suis désolé.
Merci, Sire.
Je veux la pierre !
Où est-elle ?
Je sais pas de quoi vous parlez. Je n'ai jamais...
Écoute-moi.
Dans deux jours, je serai au bois de Darkling à l'aube.
Trouve la pierre,
et amène-la-moi,
ou tu mourras.
Est-ce que c'est clair ?
Merlin, viens voir ça.
J'ai fait des recherches et j'ai trouvé ça.
- La Pierre des Mages ? - Une merveille des anciens.
Perdue depuis plus de mille ans.
- À quoi sert-elle ? - En théorie,
son porteur aurait le pouvoir de transmutation.
En or.
- Le pouvoir de l'alchimie. - Exactement.
Je crois que c'est elle que tu as sentie la nuit où Tom a été arrêté.
Bien sûr !
Gwen a dit que Tauren avait une sorte de pierre.
Vous.
Vous devez être fier.
Fils du puissant Uther.
Vous devez l'admirer.
Le larbin du roi a-t-il un message ? Ou êtes-vous là pour triompher ?
Gardes !
N'approchez pas, bande de lâches !
Vous êtes libre.
Je lui ai juré que vous ne défieriez plus jamais son autorité.
J'ai juré que vous aviez compris la leçon.
Soyez prudente.
La prochaine fois, je ne pourrai peut-être pas vous aider.
Vous valez mieux que votre père.
Depuis toujours.
Ma dame.
Je ne pensais pas que tu serais là.
- Que vous est-il arrivé ? - Rien.
Enfin, rien qu'un bain ne puisse apaiser.
J'ai passé la nuit dans le donjon.
Il n'aime pas qu'on lui tienne tête.
C'était pas au sujet de mon père ?
Ne t'en fais pas pour ça.
Vous n'auriez pas dû !
Pas pour moi.
Je ne supporterais pas qu'il vous arrive quelque chose.
Tu dois rentrer chez toi.
- Repose-toi, s'il te plaît. - Je vais bien, ma dame.
J'insiste.
Je ne peux pas rentrer.
C'est compréhensible...
de se sentir si seule.
Tauren...
Il m'a attaquée !
Il m'a menacée !
Il cherchait une sorte de pierre.
- Une pierre ? - Si je la lui apporte pas, il me tuera.
Il m'attend au bois de Darkling. Je dois faire quelque chose.
Si je lui apporte pas cette pierre demain matin...
Qu'allez-vous faire ?
Je vais envoyer les gardes, bien sûr.
À ta place, Tauren aura affaire aux chevaliers de Camelot.
- Où est votre servante ? - Je suis venue à sa place.
- Tuez-la. - Attendez !
- J'ai apporté la pierre ! - Et c'est tout ?
Les chevaliers de Camelot ?
Je suis venue seule, promis.
Donnez-moi la pierre.
Vous avez été idiote de venir ici.
Je n'avais rien contre votre servante.
Mais vous, chère dame Morgana,
vous êtes la pupille du roi.
Si vous me tuez, vous le regretterez.
Pourquoi ça ?
- Car je souhaite aussi la mort d'Uther. - Vous ?
Une ennemie du roi ?
- Je suis censé vous croire ? - Pourquoi serais-je ici ?
Je ne peux que le deviner, ma dame.
Vous pourriez être une espionne.
Et ça...
Uther a-t-il l'habitude d'enchaîner ses amis ?
La pierre.
Pourquoi l'amener à la forge ?
Grâce à elle, un homme peut changer la nature des choses.
Il peut transformer du plomb
en or.
En or ?
Votre appât du gain a coûté la vie à un homme bon.
Sa fille est orpheline, à présent.
J'en suis désolé.
Sincèrement.
Cet or ne devait pas remplir nos poches.
L'or était un moyen,
un moyen de débarrasser définitivement ce royaume d'Uther Pendragon.
Comment ça ?
Les pots de vin sont légion à Camelot.
J'utiliserai la corruption pour frapper le coeur de ce royaume.
L'or en abondance me garantira l'accès aux appartements du roi,
même au roi lui-même.
Les gardes sont peut-être idiots, mais le roi ne l'est pas.
Vous avez un meilleur plan ?
Pour atteindre Uther, vous aurez besoin d'un de ses proches.
Et vous en connaissez un ?
Oui.
Moi.
Passe-moi le sel, s'il te plaît.
Ça va ?
Quoi ?
J'ai la tête ailleurs, c'est tout.
Quelque chose dont tu voudrais me parler ?
Ça ne vous intéresserait pas.
Si tu es sûr...
Je dois aller travailler.
C'est un placard à balais.
Eh bien, jeune sorcier,
qu'es-tu venu me demander ?
Votre aide.
Bien sûr,
mais cette fois,
entendras-tu mes paroles ?
Le sorcier Tauren
conspire pour tuer le roi.
Il s'est allié à Morgana.
- Je ne sais pas quoi faire ! - Tu ne vas...
rien faire.
Comment ça ?
Si je ne fais rien, Uther mourra.
Ne désires-tu pas sa mort ?
C'est Uther qui vous persécute, toi et les tiens.
C'est Uther qui tue des innocents...
Il n'est pas pour autant juste de le tuer !
Seule la mort d'Uther
permettra le retour de la magie.
Seule la mort d'Uther te libérera.
Le règne d'Uther touche à sa fin.
Que le règne d'Arthur commence.
Embrasse ta destinée !
Attendez !
Depuis quand le meurtre fait-il partie de ma destinée ?
Libère cette terre de la tyrannie.
Libère-nous tous !
Je ne m'attendais pas à te voir.
Tu veux me dire quelque chose ?
Je suis venue m'excuser.
Bien.
Je ne voulais pas vous tenir tête.
Je ne pensais qu'à Gwen.
- La pauvre fille est seule au monde. - Je ne voulais pas
- faire du mal à ta servante. - Je sais.
Mais maintenant elle souffre. Et je sais ce qu'elle endure.
Je veux dire que je sais ce que c'est que de perdre un père.
Une tragique journée. Ton père était un ami exceptionnel.
Je ne suis pour rien dans sa mort.
Vous l'avez envoyé combattre.
Vous lui aviez promis des renforts qui ne sont jamais arrivés.
- Vous l'avez envoyé à sa mort. - C'est faux.
- Je n'ai jamais voulu ça. - Mais c'est arrivé !
Et ça continue à se produire.
Je suis désolée, mon Seigneur.
Selon vous, Uther est un bon roi ?
Pardon ?
Pensez-vous qu'Uther soit un bien pour le royaume ?
Oui.
À la lumière des récents événements, ça doit te sembler difficile à croire.
Difficile ? Non. Impossible ? Certainement.
Tout le monde le hait.
Uther n'est pas là pour être aimé.
Uther est là pour protéger le royaume.
Globalement, ses principes sont justes. Parfois, il va peut-être trop loin.
Comme quand il exécute quiconque a croisé un sorcier dans la rue ?
Malgré ses échecs,
Uther a apporté paix et prospérité à ce royaume.
Mais à quel prix ?
Combien de femmes et d'enfants, de pères et de fils devront mourir ?
Ça s'arrêtera quand Arthur sera roi.
Et pourquoi pas tout de suite ?
Pourquoi ne pas laisser Arthur être roi ?
Arthur n'est pas prêt.
La responsabilité serait trop lourde.
Aussi courageux soit-il, il manque d'expérience et de jugement.
- Tu as quelque chose à me dire ? - Je peux pas...
C'est...
Je peux pas.
Il faudra me faire confiance.
Gaius, c'est quelque chose dont je dois m'occuper seul.
Je te fais confiance, Merlin.
Quoi que ce soit,
je sais que tu feras le bon choix.
- Je ne te dérange pas, j'espère ? - Pas du tout.
Les temps sont difficiles.
Ils nous mettent sous pression.
Oui, Mon Seigneur.
Je ne peux te dire combien ça me peine d'être en froid avec toi.
Moi aussi.
J'ai réfléchi à ce tu m'as dit.
Et...
J'ai compris
que j'ai pu être insensible.
J'aurais dû prévoir que le deuil de ta servante t'affecterait,
que d'anciens souvenirs remonteraient.
J'ai rouvert une ancienne blessure.
Je m'en excuse.
Mon Seigneur, je me réjouis d'entendre ces mots.
Je veux guérir ces blessures aussi.
Allons nous recueillir à la tombe de mon père pour oublier le passé.
Rien ne me ferait plus plaisir.
Pouvons-nous partir demain, à l'aube ?
Je vais arranger cela.
Alors, Ma Dame,
- du nouveau ? - Uther a mordu à l'hameçon.
Au matin, nous irons au Vieux Cairn sur la colline.
Vous êtes sûre de vouloir le faire ?
Plus que jamais. Je veux la mort d'Uther
autant que vous.
Comme tout le monde dans son royaume.
C'est donc une bonne action.
Comment vas-tu ?
J'allais te poser la même question.
Je vais bien.
Morgana a été formidable ces derniers temps.
Tu as été formidable.
Après...
tout ce qui s'est passé,
retourner à la routine...
Mieux que de rester cloîtrée chez moi, ou d'espérer voir mon père rentrer.
Le plus dur à supporter pour moi, c'est que les gens le croient coupable
- parce qu'il a tenté de s'échapper. - Je sais qu'il était innocent.
Il a dû vouloir s'échapper, parce qu'il savait qu'il serait tué.
Uther avait déjà pris sa décision.
C'est tout à fait lui.
Je comprendrais si tu souhaitais sa mort.
La mort d'Uther ne m'aiderait pas.
Il n'est rien pour moi.
Mais, tu sais, si tu avais
le choix, que ferais-tu ?
Si tu avais pouvoir de vie et de mort sur Uther,
le tuerais-tu ?
Pour ce qu'il a fait ?
Ça changerait quoi ?
Je serais une meurtrière.
Je ne vaudrais pas mieux que lui.
Tu as raison.
Bien sûr que tu as raison.
- Tout va bien ? - Oui, oui. À plus tard.
Pourrions-nous avoir un peu d'intimité ?
Bien sûr. Attendez ici. Nous ne courrons aucun danger.
Père...
Ton père était le plus grand homme que j'aie connu.
Il défendait toutes les valeurs de ce royaume.
La vérité,
la justice, l'honneur.
Il m'a sauvé la vie des centaines de fois sur le champ de bataille.
Son courage et son honneur n'avaient pas d'égal.
Quand Gorlois est mort, j'ai perdu l'ami le plus loyal que j'aie jamais eu.
Car il remettait en question mon jugement sans crainte,
tout comme il défendait le royaume.
C'est ce que font les vrais amis.
Je sais combien il vous respectait, Mon Seigneur.
Mais je n'ai pas ces souvenirs.
Comment pourrais-je ? Je n'avais que 10 ans.
Je sais juste qu'il m'aimait et qu'on me l'a enlevé.
Quand il est mort,
que je t'ai recueillie,
tu t'es opposée à moi dès le départ.
Ta volonté est aussi forte que la mienne.
Tu me défies comme une amie se doit de le faire.
- Comme ton père en son temps. - Mais vous me mettez aux fers.
Je sais, je suis pas facile.
Ma colère
m'aveugle parfois. Je regrette certaines choses.
Le père de Gwen ?
Vous dites que vous avez eu tort de tuer Tom ?
Je vais tâcher de t'écouter davantage et de moins me disputer avec toi.
Tu es une bénédiction pour moi. Tu es la fille que je n'ai jamais eue.
Tes conseils me sont inestimables, tout comme ton amitié et ton amour.
Sans toi, je ne pourrais être le roi que ce royaume mérite.
- Pourquoi ? - S'il te plaît, pardonne-moi.
Meurs, Uther Pendragon !
- Rude journée ? - Par moments.
J'ai entendu que Tauren a essayé de tuer Uther.
- Moi aussi. - Et que Morgana l'a sauvé.
Combien y avait-il d'hommes ? Trois ? Quatre ?
- Dans ces eaux-là. - Morgana a dû montrer
un courage extraordinaire pour réussir à défendre le roi dans ces conditions.
Je suppose que tu n'as rien à voir avec ça ?
La routine. Rien de spécial.
Ne sois pas si modeste.
- Désolé. - Ce n'est pas une critique.
C'est un compliment.
D'accord.
Merci, Gaius.
Menu