Le chevalier valiant / Valiant (Episode 2 Saison 1)

Le chevalier valiant / Valiant - Merlin



Résumé : Des chevaliers vont s'affronter lors du tournoi annuel de Camelot. Un dénommé Valiant se sert de la magie pour vaincre ses adversaires. Le jeune Prince Arthur saura-t-il déjouer, avec l'aide de Merlin, les plans obscurs de son rival ? Et ainsi devenir la fierté de son père...

Acteurs de l'épisode :

John Hurt (le Dragon (voix))
Will Mellor (Valiant)
Andy Linden (Devlin)
Nicholas Gasson (Steward)
Keith Thorne (Ewan)
Ed Coleman (Morris)

Réalisé par : James Hawes
Ecrit par : Julian Jones



Texte intégral de l'épisode Le chevalier valiant

Vous avez un bouclier pour moi.
Votre habileté à l'épée
associée à ce bouclier vous garantit la victoire.
- Montre-moi son fonctionnement. - Bien sûr.
Thara ymbsittendra
ofer hronradehyran scolde.
Quand vous serez en plein tournoi,
bloquez votre adversaire sous le bouclier,
un serpent frappera...
Votre adversaire sera paralysé.
Les serpents
sont à vos ordres.
Ils exécuteront le moindre de vos ordres.
- N'importe quoi ? - Vous n'avez qu'à ordonner.
Tuez-le.
Chevalier Valiant des Îles de l'ouest.
- Je viens pour le tournoi. - Bienvenue à Camelot.
Prêt ?
Qu'est-ce que ça change, si je dis non ?
Pas grand-chose.
Corps. Bouclier.
- Bouclier. Tête. - Tête ?
Allez. Tu n'essayes même pas.
Encore une fois.
Sur la gauche.
Droite. Et gauche. Tête.
Allez, j'ai un tournoi à gagner.
Peut-on arrêter, s'il vous plaît ?
Bouclier. Corps.
Bouclier. Bouclier.
Tu es courageux. En général, les serviteurs s'écroulent à la 1re frappe.
- C'est fini ? - C'est l'échauffement.
Comment tu te débrouilles avec une masse ?
Alors... comment s'est passée cette première journée au service d'Arthur ?
Vous avez entendu ?
Ça a été atroce.
Et je dois encore apprendre l'étiquette des tournois avant demain matin.
Unheran achtun bregdan.
Qu'est-ce que je t'ai dit sur l'usage de la magie ?
Si je sentais mes bras, je prendrais ce livre moi-même.
Que vais-je faire si tu te fais prendre ?
Vous feriez quoi ?
Tu vas t'assurer que ça n'arrive pas pour notre bien à tous les deux.
Je sauve Arthur de la mort et je finis serviteur.
- C'est pas juste. - La justice n'entre pas en compte.
Ça pourrait même être amusant.
En quoi nettoyer les chevaux d'Arthur peut être amusant ?
- Vous verriez toutes mes obligations... - On en a tous. Même Arthur.
Ça doit être trop dur pour lui. Toutes ces...
filles, cette gloire.
C'est le futur roi. Les gens attendent beaucoup de lui.
La pression est grande, pour lui.
Comme ça, on est deux.
Les protections sur les bras.
Le haubert sur le torse.
Le casque, tu devines ?
Celui-là, j'aurais deviné.
- Pourquoi tu en sais plus que moi ? - Je suis la fille du forgeron.
Je sais tout ce qu'il y a à savoir sur les armures,
ce qui est plutôt triste.
Non, c'est génial.
Tu es conscient que le tournoi débute aujourd'hui ?
Oui, messire.
Vous êtes nerveux ?
Jamais.
- Ah oui ? Quiconque le serait... - Tu vas la fermer ?
Bien.
Vous êtes prêt.
Tu n'oublies rien ?
Mon épée.
Désolé. Vous en aurez sûrement besoin.
Ça s'est bien passé.
Chevaliers du royaume,
c'est un grand honneur de vous accueillir au tournoi de Camelot.
Pendant les trois jours qui viennent, votre bravoure sera mise à l'épreuve,
ainsi que vos talents de guerriers.
Bien sûr vous affronterez le champion en titre,
mon fils, le Prince Arthur.
Un seul d'entre vous recevra l'honneur
d'être couronné champion. Ce dernier recevra
1 000 pièces d'or.
C'est au combat que l'on découvre la véritable nature d'un chevalier,
qu'il soit un guerrier
ou un lâche.
Que le tournoi commence !
Je suis sûr que je vais être fier de toi.
Le chevalier Valiant a l'air de savoir se servir d'une épée.
Puis-je vous présenter mes félicitations pour vos victoires ?
- De même. - J'espère vous voir à la réception.
Raclure.
Pour demain, il faudra réparer mon bouclier, laver ma tunique
et mes bottes, aiguiser mon épée
et polir ma cotte de mailles.
Tu utilises encore la magie ?
Explique-moi ça, alors.
J'étais venu te dire que le souper est servi.
Le Chevalier Valiant des Îles de l'ouest, mon seigneur.
Je vous ai vu combattre, aujourd'hui. Vous avez un style très agressif.
Vous l'avez dit, "La défaite, c'est la disgrâce."
On ne peut plus d'accord.
Chevalier Valiant, puis-je vous présenter Lady Morgana,
ma pupille.
Madame.
- Je vous ai vu combattre, aujourd'hui. - Je vous ai vu regarder.
Le gagnant du tournoi aura l'honneur d'accompagner Madame aux célébrations ?
- En effet. - Alors, je ferai tout pour gagner.
Madame.
- Arthur. - Père.
Ils sont tous impressionnés par Valiant.
Il n'y a pas qu'eux.
- Vous n'êtes pas jaloux ? - De quoi serais-je jaloux ?
Arthur est vraiment agaçant, non ?
Pourvu que le chevalier Valiant gagne le tournoi.
Vous ne le pensez pas.
Mais si.
Y a quelqu'un ?
Je peux t'aider, mon garçon ?
C'est bon.
Je rassemblais l'armure de mon maître.
Tu ferais mieux d'y aller.
Sans problème.
- T'as fait ça tout seul ? - Oui, monsieur.
Voyons voir si tu peux m'équiper sans rien oublier.
C'était beaucoup mieux.
- Enfin, ça pouvait pas être pire. - J'apprends vite.
J'espère pour toi que oui.
Bonne chance.
Mon imagination me joue des tours, ou tu commences à y prendre goût ?
Ce n'est pas un calvaire permanent.
Attaquez-le.
Attaquez.
Il a l'air salement touché.
- Comment va-t-il ? - C'est bizarre.
Regarde.
Tu vois ces deux blessures ?
On dirait une morsure de serpent.
Comment ça aurait pu arriver ? Il a été blessé dans un duel à l'épée.
Les symptômes correspondent à un empoisonnement.
Faible pouls, fièvre, paralysie.
- Vous pouvez le guérir ? - Si un serpent l'a mordu,
je dois extraire le venin du serpent qui l'a mordu pour faire un antidote.
Et si on ne lui donne pas l'antidote ?
Je ne pourrai rien de plus pour lui.
Il mourra.
- Il combattait le chevalier Valiant. - Comment ?
Rien.
C'est l'heure du dîner.
Je viens de voir l'un des serpents du bouclier de Valiant prendre vie.
- Il utilise la magie. - Tu en es sûr ?
Le serpent a avalé une souris d'une seule bouchée.
Ewan combattait Valiant quand il s'est écroulé.
C'est forcément un des serpents du bouclier.
- Je dois le dire à Arthur. - Tu es absolument sûr de toi ?
- Je sais reconnaître la magie. - Peut-être. Mais quelle preuve as-tu ?
- Vous ne me croyez pas ? - J'ai peur que tu t'attires des ennuis.
- Comment expliquer ta présence... - Quelle importance ?
Il utilise la magie pour tricher dans un tournoi !
Mais tu ne peux pas accuser un chevalier sans preuve,
car pour le roi ta parole ne vaut rien face à celle d'un chevalier.
Ma parole ne vaut rien ?
En ce qui concerne le roi, quasiment. C'est comme ça.
Vous allez combattre ça ?
Oui, et il est fort comme un ours.
Mais il est lent.
- Et vous rapide. - Exactement.
Vous ne vous inquiétez pas ?
- Comment ça se passe ? - Bien. Je fais ce qu'on me demande,
et m'occupe de mes affaires.
Valiant combattra Arthur en finale.
Il utilisera le bouclier pour le tuer.
Concernant ce que je t'ai dit hier,
Uther ne nous écoutera pas.
Mais tu as raison.
On ne peut pas laisser Valiant s'en sortir comme ça.
On n'a aucune preuve.
Si on pouvait guérir Ewan,
il pourrait dire au roi que Valiant a usé de magie.
Le roi croirait un autre chevalier.
Mais se procurer l'antidote, ça, c'est une autre histoire.
Longue vie à Valiant !
Messire Valiant,
vous pensez avoir une chance de battre mon fils ?
C'est un grand guerrier, mon seigneur.
J'espère me montrer à la hauteur.
Vous devriez rester à Camelot après le tournoi.
J'ai besoin de chevaliers de votre trempe.
J'en serais honoré.
J'ai commencé à préparer l'antidote.
- Je vais tout dire à Arthur. - Tu auras besoin de ça.
Ce que tu as fait est très brave.
Toi ?
Toi, tu lui as coupé la tête ?
Ewan a été mordu par un serpent du bouclier de Valiant.
Gaius vos montrera ses blessures au cou,
là où le serpent l'a mordu. Ewan avait pris le dessus,
- il a été obligé de tricher ! - Valiant n'userait pas de magie ici.
Ewan était écrasé sous son bouclier, personne n'a vu le serpent le mordre.
Je ne l'aime pas, mais ça ne veut pas dire qu'il triche.
Gaius prépare un antidote au venin.
Quand Ewan sera conscient, il vous dira ce qui s'est passé.
Si vous combattez Valiant en final, il utilisera son bouclier contre vous.
Regardez ! Vous avez déjà vu ce genre de serpent à Camelot?
Je sais, je ne suis qu'un serviteur
et ma parole n'a aucune valeur.
Je ne vous mentirais pas.
Je veux que tu me jures
que ce que tu dis est vrai.
C'est la vérité, je le jure.
Alors, je te crois.
Bonjour.
Il y avait un serpent sur son bouclier.
- Il a pris vie. - Vous êtes faible.
Le venin du serpent est encore dans votre organisme.
Je dois prévenir Arthur.
Arthur sait déjà. Il a demandé une audience auprès du roi.
Ils vont vouloir vous parler.
Reposez-vous. Conservez vos forces.
J'ai besoin d'herbes.
Je reviens.
Pourquoi avoir convoqué la cour ?
Je pense que le chevalier Valiant
utilise un bouclier magique pour tricher au tournoi.
- Qu'avez-vous à répondre ? - C'est ridicule.
Je n'ai jamais usé de magie.
Votre fils a-t-il la moindre preuve pouvant appuyer ses accusations ?
- Tu as des preuves ? - Oui.
Désolé, cette potion va voir le goût de vase,
mais elle vous remettra sur pieds.
Ewan ?
Montrez-moi ce bouclier.
Qu'il ne s'approche pas.
Attention, mon seigneur.
Il nous faut Ewan. Va voir ce qui se passe.
Vous voyez, mon seigneur, c'est un bouclier ordinaire.
Il ne va pas laisser les serpents prendre vie.
Alors, comment savoir si ce que tu dis est vrai ?
J'ai un témoin.
Le chevalier Ewan a été mordu par l'un des serpents du bouclier.
Son venin l'a rendu gravement malade.
Néanmoins, il a reçu un antidote.
Il confirmera que le chevalier Valiant use de magie.
Où est ce témoin ?
Il devrait être là.
Où est Ewan ?
Il est mort.
J'attends !
Désolé, le témoin est mort.
Tu n'as donc aucune preuve pour étayer ces allégations ?
As-tu vu Valiant user de magie ?
Mais mon serviteur pensait...
Ton serviteur ?
Tu lances d'outrageuses accusations à l'encontre d'un chevalier
- sur la parole de ton serviteur ? - Je pense qu'il dit la vérité.
Mon seigneur, vais-je être jugé pour des rumeurs issues d'un gamin ?
- J'ai vu ces choses prendre vie. - Comment oses-tu intervenir !
Gardes !
Mon seigneur...
Attendez.
Je suis sûr qu'il fait une sincère erreur.
Je ne voudrais pas qu'il soit puni par ma faute.
Tu vois ?
Voici le comportement d'un véritable chevalier :
galanterie et honneur.
Si votre fils fait ses accusations, car il a peur de me combattre,
j'accepterai gracieusement son forfait.
C'est donc ça ?
Tu veux abandonner le tournoi ?
Que vais-je faire de ces accusations ?
Manifestement, il y a eu méprise.
Je retire l'allégation à l'encontre du chevalier Valiant.
Veuillez accepter mes excuses.
Acceptées.
Je t'ai cru,
je t'ai fait confiance et tu m'as fait passer pour...
- le dernier des imbéciles. - Ça s'est pas passé comme prévu...
"Pas passé comme prévu" ?
Mon père et toute la cour pensent que je suis un lâche.
Tu m'as humilié !
On peut encore confondre Valiant.
Je me passerai de tes services, à l'avenir.
- Vous me virez ? - Il me fait un serviteur de confiance.
Je le suis.
Regarde où ça m'a mené. Hors de ma vue !
Où es-tu ?
Je suis venu de dire...
quoi que vous pensiez de ma destinée
et des choses que je suis censé accomplir,
vous faites erreur sur la personne.
C'est tout.
Au revoir.
Il n'est pas si simple de se soustraire
à sa destinée.
Comment ma destinée pourrait être de protéger quelqu'un qui me hait ?
Une moitié ne peut vraiment haïr ce qui la complète.
Très bientôt, vous l'apprendrez.
Génial !
J'attendais que ça, une devinette.
La voie d'Arthur et la vôtre
sont liées, c'est la vérité.
- Qu'est-ce que ça veut dire ? - Vous savez, jeune sorcier,
ce n'est pas la fin...
mais le commencement.
Répondez-moi clairement !
Ça va ?
C'est vrai, Valiant utilise la magie ?
Tu vas faire quoi ?
Pourquoi tout le monde croit que c'est à moi de faire quelque chose ?
Parce que c'est le cas.
N'est-ce pas ?
Tu dois montrer à tout le monde que tu avais raison et eux tort.
Et je fais comment ?
Je sais pas.
Je sais !
Où vas-tu ?
T'as une brouette ?
Qu'est-ce que tu fais avec ça ?
Ils vont tous voir les serpents de leurs propres yeux.
"Bebay odothay.
"Bebay odothay arisan quickum."
Bebay odothay arisan quickum.
Bebay odothay arisan quickum !
Bebay odothay arisan quickum !
Je croyais t'avoir dit de déguerpir.
Ne combattez pas Valiant, demain.
- Il utilisera le bouclier contre vous. - Je sais.
Alors, abandonnez.
- Vous devez abandonner. - Tu comprends pas ?
Je ne peux pas abandonner.
Les gens attendent que je me batte. Comment mener des hommes au combat
- si je suis un lâche ? - Valiant va vous tuer.
- Allez-y et vous mourez. - Alors, je mourrai.
Qu'est-ce qui vous pousse à aller combattre ?
Je dois le faire.
C'est mon devoir.
Bebay odothay...
arisan quickum.
Vous permettez.
J'aidais mon père avec son armure.
Merci.
Faites attention.
À tout à l'heure, au banquet.
Bebay odothay arisan quickum.
J'ai réussi !
- Arthur combat Valiant. - Je sais, j'y vais.
Surtout, n'allez pas dans ma chambre. On verra ça plus tard.
Qu'est-ce que vous faites ?
Je vous ai pas invoqués !
Il utilise la magie.
Maintenant, tout le monde sait qui tu es.
Tuez-le !
Je vais aller au banquet, finalement.
Honorables invités, voici le Prince Arthur,
votre champion.
Madame.
Mon champion.
Vous voyez, toutes les filles et la gloire sont pour lui.
Et il ne doit tout ça qu'à toi.
Votre père s'est excusé de ne pas vous avoir cru ?
Il ne s'excuse jamais.
Vous n'êtes pas trop déçue que Valiant ne vous accompagne pas ?
Au final, il n'avait pas l'étoffe des champions.
Une sacrée finale de tournoi.
Ça c'est sûr. C'est pas tous les jours qu'une fille sauve son prince.
Je n'avait pas vraiment besoin d'être "sauvé".
Je m'en serai sorti de toute façon.
Vous êtes trop fier pour admettre avoir été sauvé par une fille.
Parce que ça n'est pas arrivé.
Vous savez, j'aurai préféré que Valiant m'accompagne.
Moi aussi.
- Je n'aurai pas eu à vous écouter. - Bien.
Bien.
T'as entendu Morgana ?
Elle dit qu'elle m'a sauvé.
Comme si j'avais besoin d'aide.
Sache que j'ai fait une erreur.
C'était injuste de te virer.
Ne vous en faites pas.
Payez-moi un verre et on est quittes.
Je peux pas être vu à payer un verre à mon serviteur.
Votre serviteur ?
Vous m'avez viré.
Je te réembauche.
Mes quartiers sont en désordre, mes vêtements doivent être lavés,
mon armure réparée, mes bottes nettoyées,
mes chiens doivent être entraînés.
Ma cheminée doit être ramonée, mon lit changé
et il faut que quelqu'un nettoie mes écuries.
Menu